Le Juste

Dans ta grande bonté notre Père miséricordieux, Tu nous a fait don d’un cadeau inestimable qui s’appelle Tsadik Yesod Olam, le Juste, socle de l’humanité ,source de sagesse qui dispense ses eaux limpides vers toute créature. Qu’aurions-nous fait sans les eaux vivifiantes dont nous abreuve cet homme extraordinaire qui a donné sa vie pour que l’enseignement de Ta Thora puisse arriver dans les zones les plus obscures pour redonner le souffle de vie aux porteurs d’âmes agonisants, ceux qui avaient perdu tout espoir d’être extirpés du ventre du Sheol, ceux qui étaient enlisés dans les profondeurs du Yiouch, dans les méandres des pensées de désespoir. Ceux qui gisaient dans la boue de leur fautes innombrables et qui étaient attachés par les chaînes de leurs passions. Ceux qui avaient terni leur Nechama à cause de l’infidélité à tes préceptes de Kedoucha et ne savaient plus entendre les appels qui sortent chaque jour du Ar Horev qui les invoquent : « Revenez fils de l’homme vers le chemin du Repentir  »
Ces créatures, nous, ont le privilège d’avoir été pris en main par le Tsadik qui a eu le mérite, grâce à ses efforts sans relâche, de recevoir le secret de la réparation des âmes, et si nous connaissions une seule mélodie qu’accompagne une seule Thora du Likouté Moharane, le monde entier s’inclurait dans l’infini, tellement est grand le pouvoir de ce Tsadik. La valeur de notre réparation dépend des efforts que nous déployons pour nous rapprocher de lui et pour mettre en pratique tous les merveilleux conseils que Tu lui permis de nous dévoiler par souffle prophétique. Son petit feu embrase le monde entier, doucement mais sûrement grâce au Kiboutz de Roch Achana qui dépasse toute chose. C’est lui qui a trouvé le meilleur vaccin pour l’humanité, qui est capable de guérir les inguérissables et qui a trouvé les potions magiques pour remettre sur pied les vagabonds épuisés que nous sommes. Sa spécialité est d’aider l’homme à retrouver son âme et sa liberté.
Ainsi Maître du monde, aide-nous à suivre ses voies afin de sortir de l’esclavage de notre Égypte actuelle qui est l’asservissement aux croyances cartésiennes, philosophiques et médicales. Que nous puissions nous débarrasser de notre carcan qui nous emprisonne dans l’hérésie et le sentiment d’impuissance devant toutes les forces démoniaques qui ne sont en réalité que des chimères, des châteaux de cartes. Que nous puissions franchir les portes de la liberté et nous débarrasser de l’emprise imaginaire du mauvais penchant qui nous décourage à chaque instant et nous fait douter de nos choix. Que nous soyons courageux dans nos engagements et ainsi la Sitra ahara n’aura plus d’emprise sur nous, nous serons enfin des hommes libres pour l’éternité. Que nous puissions manger alors la Matsa, pure de toute fermentation, sans nous laisser l’opportunité d’émettre un doute ou de laisser s’infiltrer une idée de découragement ou un manque de confiance en nous-mêmes qui seraient la source de détérioration de la pureté de nos pensées ou de la sincérité de notre adhésion.
C’est ainsi que nous rencontrerons la joie qui engloutira toutes sortes de tristesse et nous permettra dans la fin des temps d’emmener le Korban Toda, le sacrifice du remerciement au Beth Amikdach, le seul qui restera de tous les sacrifices qui seront abolis, bientôt et de nos jours, Amen !

Inspirée du cours du rav Avraham Ifrah: « Pessah Breslev 3  » https://youtu.be/sKZ4cBMYM4E

Rabbanite Esther Ifrah