"Grâce au Zohar nous sortirons de l'exil "

Ir vekadich min chemaya nahit » Un homme éveillé et saint est descendu du ciel ». Voici l’introduction du Likouté Moharane que dicta Rabbi Nahman à Rabbi Nathan .

Les premières lettres hébreu de ce verset du Zohar composent le nom Chimon. Rabbi Chimon certifie que grâce au Zohar, la Thora ne oubliera pas et il s’en porte garant, comme il est écrit :  » car elle ne s’oubliera pas de la bouche de sa descendance (de la descendance de Yohaï qui est Rabbi Chimon), comme on le déduit des dernières lettres que composent ce verset.

Maître du monde, dans ta grande miséricorde Tu nous a fait don de ta merveilleuse Thora de miel que nous avons étudié avec amour pendant des générations et pour laquelle nous avons donné notre vie même, pendant les persécutions. Hélas le temps et les souffrances ont provoqué l’érosion dans les esprits pensants et se sont éteints les plus grands Sages qui savaient interpréter les lois et chemins de vie de leurs contemporains jusqu’à ce que se soient réunis à Yavné les derniers grands rabbins de l’après-destruction du deuxième temple à qui l’esprit prophétique leur permit de voir que la Thora finira par s’oublier dans l’exil, non seulement à cause des souffrances de l’antisémitisme mais aussi à cause des courants philosophiques qui envahiraient le monde et l’esprit des plus purs. Parmi eux se leva Rabbi Chimon qui déclara comme nul et non-avenu leur constatation: « En effet, selon votre prophétie, la Thora que vous enseignez s’oubliera car elle s’adresse à des générations qui savent se servir de leur intelligence pour déduire des règles de vie, mais il viendra un temps où les gens auront perdu tous repères et ne sauront plus se servir des outils spirituels que vous leur proposez, la seule chose qui leur restera sera le coeur qui restera en éveil grâce au Zohar, racine de la Hassidout, qui révèle les secrets de la Thora, et je m’en porte garant, moi Rabbi Chimon ».

Notre D.ieu qui est rempli de compassion pour notre génération qui semble chavirer comme un bateau perdu au milieu de la tempête, Tu nous a donné le mérite d’avoir des Tsadikim comme Rabbi Nahman ben Feiga et Rabbi Chimon bar Yohaï qui on sacrifié leur vie pour que la Thora ne soit pas oubliée et que le monde ne retourne pas au chaos. Pour que nous, aujourd’hui encore, nous ayons le mérite d’avoir accès à des secrets de Thora qui nous permettront de maintenir notre coeur en éveil à garder tes préceptes et grâce à qui nous sortirons de la Galout. Ces deux Tsadikim dont la valeur numérique de leur nom est identique se sont rencontrés spirituellement à Meron, et là, c’est Rabbi Nahman qui s’engagea à rendre le Zohar accessible aux esprits les plus basiques, ceux qui ont le niveau d’un enfant de cinq ans, pour les sortir de la Cinquantième Porte de Touma. C’est l’explication du verset: « Elle ne s’oubliera pas de la bouche de ses enfants « , car le ‘Hidouch de Rabbi Nahman est d’avoir le langage des générations à venir. Heureux sommes-nous et heureuse notre part!

Inspirée du cours du rav Avraham Ifrah: « Grâce au Zohar nous sortirons de l’exil  »  http://https://youtu.be/n-IKf2pJllo

Rabbanite Esther Ifrah