VIVRE ET COMPRENDRE Torah 52 PARIS 17-10-018 , R.Ifrah

Description du cours:

Où sont-elles passées, les nations ayant ardemment voulu notre destruction ?
Où sont-ils les peuples qui ont fait de la lutte et de la traque des juifs leur leitmotiv ?
Qui se souvient de ces peuples d’antan ? Quels étaient leurs noms ?
Personne !
Alors que les peuples désireux de nous voir périr se meurent, nous sommes là.
Notre rôle, c’est d’être là.
Peuple juif, peuple de l’éternité.
Alors, être là, sans ne rien faire, est-ce suffisant ?
Détrompez-vous, être là, ce n’est pas rester sans rien faire, c’est répondre présent. C’est attendre. Attendre n’est pas synonyme de passivité. Attendre, c’est laisser les nations se détruire avec le temps. Car si ma dimension est celle de l’éternité, celle de mes ennemis est forcément celle du temps. Or, rien ne passe plus que le temps. Chaque minute qui passe avance l’autodestruction des nations ennemies, dont la ‘date d’expiration’ approche.
Ceci est un grand principe : l’attente détruit le mal. Si Adam Arishon avait attendu quelques heures, il n’aurait pas fauté, car le fruit lui serait devenu permis lors du Chabat. Pour quelle raison ? Car le mal dépend du temps. Les difficultés de la vie perdent toute intensité lorsque le temps s’écoule. Et à titre individuel, lorsque les épreuves tapent à votre porte, faites le dos rond, le temps joue en votre faveur. , les études, le travail, la femme, les enfants, la famille , Israël, les nations, la philosophie, la émouna (foi), la Téshouva ,la kabala, la hassidout, la vérité, etc…
Des conseils simples et si efficaces qu’ils changent la vie …EN BIEN !