Une vérité adaptée à la situation de l’individu (25/02/20)

Description du cours:

Pas d’automédication !

Imaginez la scène suivante : un malade entre dans une pharmacie afin de faire l’achat de médicaments. Hélas, une longue queue se déroule devant ses yeux. L’attente s’annonce longue… Soudain, devant lui, une personne semble présenter les mêmes symptômes. Notre bonhomme écoute attentivement les conseils du pharmacien. Puis, arrive enfin son tour. ” Bonjour monsieur, que puis-je pour vous ? “, lui demande le pharmacien. ” La même chose !”, répond notre bonhomme.

Cette petite anecdote met en lumière un aspect fondamental de notre service divin : la notion de récipient spirituel.
Chaque juif a son ”carnet de santé” spirituel : certains ont besoin d’étudier 5 heures par jour, d’autres 2 heures par semaine. Certains ont une aisance avec la prière, d’autres avec les mitsvot à l’égard du prochain. Rien ne sert de copier la prescription du voisin : chacun sa Mitsva, son médicament de l’âme, chacun sa Avodat Hachem !
Respectez les prescriptions médicales !
En terme de loi juive (ala’ha), il en est de même : la réponse d’un rav sur une même question diffère d’un individu à l’autre, en fonction de ses paramètres personnels. Par exemple, certains consomment des produits alimentaires sous haute surveillance, d’autres peuvent se contenter d’autres tampons rabiniques.