Tout obtenir par la miséricorde (04/09/19)

Description du cours:

Rabbi Na’hman explique que même les Tsadikim, qui pourraient demander à être exaucés par l’intermédiaire de leurs mérites, demandent à être exaucés par le biais de la miséricorde infinie d’Hachem, sans faire usage de leurs droits. C’est ce que nous appelons en hébreu ” מאוצר מתנת חינם “, ” en puisant dans les trésors de cadeaux gratuits ”.

A fortiori, les petites gens que nous sommes doivent demander à être exaucées au nom de ladite miséricorde.

C’est ainsi que nous mendions pour la subsistance, le chalom bayit, la santé, la réussite…

Nous sommes des mendiants et nous n’en avons pas honte, bien au contraire.

C’est précisément toute la dynamique du conte des sept mendiants et assurément la raison pour laquelle ce conte est le plus profond des dix contes.
En effet, comme mendier consiste à oser demander ce que nous ne devrions pas recevoir au sens pur de la justice, la mendicité possède cette vertu d’aller à l’encontre de la logique. Or, là où la logique s’arrête, la emouna commence, tout commence !

Cette optique va à l’encontre de toutes les valeurs prônées par la société occidentale : celles de la grandeur, de l’honneur, de la beauté mais surtout de la perfection.

Le message de Rabbi Nahman est clair : nous ne sommes pas parfaits, nous ne sommes que des mendiants et là est toute notre force.

Un mendiant n’a rien, mais demander en tant que tel, c’est avoir absolument tout !