Tout le monde va devenir Breslev (27/01/19)

Description du cours:

Marre des épreuves ?

Lorsque les frères de Yossef se rendirent en Égypte, non seulement ce dernier ne révéla pas son identité de façon directe, mais il les dérouta. Tantôt il ordonna d’emprisonner l’un des frères, tantôt il les accusa de vol. Toutes ces actions déroutantes participaientnt d’une volonté d’ébranler la conscience des frères de Yossef. Face à ces épreuves, les frères de Yossef commencèrent à douter : et si nous étions dans l’erreur durant tout ce temps ? Ces maux sont-ils la conséquence de nos erreurs ?

C’est précisément à ce moment précis, durant lequel les frères se remirent en question, que Yossef put lever son masque.

Notre existence obéit au même schéma. De la même manière que Yossef se révéla dans des situations de souffrances et de questionnements, lorsqu’on parle de Rabbi Nahman, lorsqu’on sensibilise à Ouman, les doutes surgissent, les contestations s’élèvent.
 »Laisse-moi tranquille avec Ouman, je ne ressens pas le besoin d’y aller ».

En réalité, beaucoup de personnes ignorent leur besoin d’aller à Ouman. Elles se contentent d’enchaîner les épreuves avec pénibilité. Elles affirment alors  »qu’il n’y a rien à faire ». Parfois, celles-ci prétendent même avoir pris l’habitude de ces souffrances ! À l’image d’une maladie silencieuse qui ne semblerait pas nécessiter de traitement, les souffrances deviennent alors un quotidien. Alors on essaie de trouver des explications, des excuses, des raisons logiques à nos épreuves, afin d’avoir la sensation de les gérer…
Et malheureusement, de son côté, le malaise progresse.

Barouh Hachem, certaines personnes sentent les premiers symptômes et partent en quête d’une solution. Et dès que le message de Rabbi Nahman parvient à leurs oreilles, ce n’est pas une découverte qui change l’existence. C’est un soulagement d’avoir enfin trouvé la porte auprès de laquelle il faut frapper. On pose les bagages, terminus ! C’est CA que je cherchais, merci mon D’ieu !

Fermer le menu
×
×

Panier