Sortir de l’animalité par la parole (13/11/19)

Description du cours:

Les Korbanot (sacrifices), pourquoi ?

A priori, sacrifier un animal paraît barbare et cruel. Mais la Torah nous enseigne qu’il n’en est rien.

Les sacrifices au Beth Hamikdash avaient pour dessein d’expier les fautes commises par l’homme. Or, quelle est la cause des fautes ? Du côté animal de l’homme ! Qu’est-ce que le côté animal de l’homme ? Il s’agit de ce comportement qui consiste à chercher à assouvir ses instincts de consommation (le plaisir, l’argent, etc) de façon déconnectée de l’autre monde. En effet, les désirs sont, en eux-mêmes, légitimes, dès lors qu’ils respectent le cadre posé par la Torah et qu’ils sont élevés vers Hachem.

Ainsi, puisque l’animalité a fait chuté l’homme, c’est précisément celle-ci qui va l’élever, qui va lui permettre d’expier ses erreurs.

L’animal, la cause de la faute, est amené en cadeau vers Hachem et élève le côté animal de l’homme.

C’est la raison pour laquelle le temple était le lieu qui permettait de faire le birour hamédamé, le tri de l’imagination, c’est-à-dire de voir clair et juste : le côté animal, le côté consommateur à outrance, était élevé. L’esprit était destitué de l’instinct de consommation à outrance et était clair.

C’est à ce propos que Rabbi Na’hman disait : ” je veux que vous soyez blank ”, blank signifiant parfaitement tanné. Tel est le but de l’existence : affiner son âme au point que le côté animal soit réduit au maximum.

De nos jours que le temple n’existe plus, que faire ?

S’adonner à la pratique de la Hitbodedout, point culminant de la réparation !