Si je cherche vraiment la vérité est évidente. (13/04/18)

Description du cours:

Le mensonge, c’est de faire croire qu’une chose de ce monde a du pouvoir par elle-même. Par exemple, l’idée s’est répandue que faire des études, c’est réussir dans la vie. Pourtant, ceux qui ont fait des études et n’ayant pas pour autant réussi sont légions. De plus, certains individus n’ont pas fait d’études et pourtant, ils ont réussi. Cela ne signifie pas qu’en s’abstenant d’étudier, on aboutit nécessairement à la réussite, mais que c’est Achem lui-même qui attribue cette réussite.
Les études sont, comme chacun sait, une ishtadlout, c’est-à-dire notre façon de mettre en œuvre des efforts concrets pour recevoir la bénédiction divine. Mais elles représentent un moyen comme un autre de recevoir cette bénédiction. Certains réussissent par le vecteur ‘étudiant’, d’autres par le vecteur ‘autodidacte’. Peu importe le moyen qu’on utilise pour obtenir une chose, atteindre un but, il est nécessaire de connecter ces efforts à Achem.

Croire dans la théorie de la cause à effets, c’est être esclave. C’est être esclave des normes ‘naturelles’ qui dirigeaient ce monde sans chef d’orchestre. A contrario, croire à la providence divine, c’est mener une autre vie. C’est entrer dans une dimension infinie. C’est cela, être juif.

Lorsqu’on calcule la valeur numérique du tétragramme, à savoir du Youd, du Hé, du Vav, et du Hé, on obtient la valeur 26. Lorsqu’on met chaque valeur numérique de ces lettres au carré, on obtient le mot מקום, le nom d’Achem signifiant ‘l’endroit’ c’est-à-dire l’omniprésent. La présence d’Achem dans ce monde est absolument totale, elle est ‘au carré’ c’est-à-dire en plusieurs dimensions. Achem est l’endroit par excellence. Il est absolument toute chose qui emplit ce monde.