Se détacher du superflus pour sortir de l’esclavage (29/03/20)

Description du cours:

Ce monde s’articule autour de deux éléments : la dimension matérielle et la dimension spirituelle. Afin de ne pas aveugler le monde par Sa lumière spirituelle, Hachem use d’une technique de ” camouflage ” et se ”dissimule” dans la matière.
Notre défi : Le révéler au travers cette matière, c’est-à-dire extraire le spirituel du matériel !

Les Tsadikim qui jalonnèrent l’histoire du peuple juif parvinrent à faire une chose quasi hors de notre portée : se délester de toute considération matérielle. En d’autres termes, ils réussirent à jeter l’emballage pour ” aller directement au produit ”.

C’est ce que parvint à réaliser Rabbi Na’hman, en dépit de sa courte vie. À ce titre, Rabbi Nathan raconta qu’après le départ du Tsadik de ce monde, celui-ci prit sur lui de veiller sur son corps. Alors qu’il pleurait longuement la perte du Tsadik, Rabbi Nathan témoigna qu’aucune odeur n’avait émané du corps, puisque le corps de Rabenou n’avait pas été profité de ce monde matériel !

De nos jours, nous ne pouvons agir de la sorte et aller ” directement au produit ”. Que faire ?

Comme précisé ci-dessus, extraire le spirituel du matériel c’est-à-dire chercher la dimension spirituelle derrière chaque élément matériel.

En pratique, cela consiste, par exemple, à apprécier un bon plat en faisant la bénédiction dessus.

Le seul écueil à éviter : ne jamais oublier Hachem derrière les emballages !