Savoir traiter l’information (05/05/20)

Description du cours:

Les similitudes entre Rabbi Na’hman et Rabbi Chimon Bar Yohay

Rabbi Na’hman et Rachbi (Rabbi Chimon Bar Yohay) sont les tsadikim les plus singuliers du monde. Comme l’écrit Rav Avraham Ben Rav Na’hman dans son œuvre כוכבי אור, plusieurs similitudes rassemblent ces deux figures emblématiques du judaïsme.

D’une part, Rabbi Na’hman et Rachbi sont issus de la même âme, descendue dans des corps différents à des époques différentes. Rabbenou a d’ailleurs parachevé l’œuvre de Rachbi en l’a sublimant. D’autre part, Rabenou et Rachbi sont respectivement décédés le 18 Tichri et le 18 Iyar, dates tombant le même jour de la semaine.
Autre similitude : le 18 Tichri (qui tombe lors de la fête de Souccot) et le 18 Iyar tombent le même jour de la semaine que Pourim. Or, Pourim est LA fête placée sous le signe de la joie, Lag Baomer et Souccot également (c’est d’ailleurs la seule fête qui est dénommée זמן שמחתנו).
Et puisque nous évoquons Lag Baomer et ses Medourot (feux), Rabbi Na’hman et Rachbi sont tous deux associés à l’élément feu. Rabenou ne disait-il pas ” האש שלי תוקד עד ביאת המשיח ? ” (mon feu brûlera jusqu’à la venue du messie).

Dans la suite de son œuvre, Rav Avraham ben Rav Na’hman cite les propos du Rav de Tcherine suivant lesquels c’est bien Rabbi Chimon qui s’est alimenté de Rabenou et non le contraire, comme certains le croient.
Enfin, lorsque Rabbi Na’hman se rendit à Meron מירון pour la première fois, la voix de Rachbi s’exclama depuis les cieux : ” מי רון ?” (” qui chante ?”) ce à quoi Rabbenou répondit : אני רון (” je chante ”).

Que les mérites de ces immense Tsadikim, dont notre compréhension de leurs enseignements n’est qu’une infime partie de leur sagesse, nous protègent.