S’attacher à Rabbi Nahman afin de transformer la stricte justice en miséricorde (17/03/20)

Description du cours:

Rabbi Na’hman enseigne que le Émet, la vérité, est associé au Tsedek, c’est-à-dire à la justice.
En d’autres termes, la vérité est associée à la rigueur.
Or, dans notre génération, nos récipients spirituels sont davantage affaiblis et, de ce fait, nous ne pouvons pas faire face à un tel Émet.

Ainsi, ce dont nous avons besoin, c’est d’un Émet couplé à la miséricorde, appelé Michpat.

À quoi cette notion de vérité miséricordieuse fait-elle référence ? À une vérité adaptée à l’individu, c’est-à-dire au jugement des actes de l’individu au regard de ses capacités.

Qui a le pouvoir de nous décrocher un tel Émet ? Le Tsadik ! Et quel est son conseil à ce sujet ? Se lever à ‘Hatsot ! Pour quelle raison ? Réponse dans le verset des Tehilim :

”חצות לילה אקום להודות לך על משפטי צדקך”
”Je me lèverai à ‘Hatsot afin de te remercier de tes Michpatim.”

Afin d’accéder au Michpat, à la vérité adaptée à chacun, à nous de nous lever à ‘Hatsot !
Voici, mes amis, une vertu supplémentaire à ‘Hatsot : celle de décrocher une vérité adaptée à nos récipients.

Et que faire durant ‘Hatsot ? S’adonner à la Hitbodedout, par exemple. Il y a quelques jours, nous avons lu le passage ” le roi préférait Esther à toutes les autres femmes”… Le roi fait ici référence au Roi des rois : Hachem. Hachem préfère “Esther”, c’est-à-dire les choses cachées. Quelles sont ces choses cachées ? Il s’agit des prières provenant du cœur de chacun d’entre nous, de ces moments de Hitbodedout intimes où nous partageons nos joies ainsi que nos peines.

Hachem aime nous écouter dans les profondeurs de notre être et prêter oreille aux prières écrites au rythme de notre cœur et au gré de notre bouche…!