Révolution et naissance du mouvement breslev français (28/02/19)

Description du cours:

Rabbi Na’hman a scandé haut et fort : « Le désespoir n’existe pas ». Si nous nous attardons sur cette affirmation haute en lumière, il est aisé de remarquer qu’il n’est pas dit que le désespoir serait néfaste et qu’il y a lieu de mettre en œuvre maintes efforts afin de lutter contre celui-ci. Au contraire, l’enseignement de Rabbi Nahman est sans équivoque : le désespoir n’a aucune existence. En d’autres termes, il n’est que le fruit de notre imagination.

Face à un monde désemparé et en proie aux plus grands maux, face à la dépression et à la perte d’espoir qui guette chacun de nous, Rabbi Na’hman scande : ‘mes chers confrères, toutes ces chimères n’existent pas’! Et si tel est le cas, nul ne sert de les affronter, puisqu’elles ne sont point.

Pourquoi le désespoir n’existe-t-il pas ? La cause en est simple : nous avons franchi le dernier seuil d’impureté. Le pas de la 50e porte franchi, la logique n’a plus sa place. Or, le désespoir n’est que l’alternative logique à une situation sans issue. Mais puisque la logique a été détrônée, au plus grand dépitement des grands esprits cartésiens, à quoi bon encore songer au désespoir ?

La 50e porte est le théâtre de toutes les incompréhensions, dans le mal…comme dans le bien.

Le désespoir n’existe pas !

Fermer le menu
×
×

Panier

La lumière de Rabbi Chimon Bar Yohai vue par Rabbi Nahman!

Nous prions pour vous à Méron