Révéler dans ce monde la splendeur du monde futur (28/05/19)

Description du cours:

La dignité humaine n’a rien à voir avec l’orgueil. Dans le premier cas, il s’agit d’une invitation à vivre. Dans le second, un trait de caractère qui n’est qu’excroissance de l’être.

Dès lors qu’une personne vit dans un milieu dans lequel elle n’est pas honorée, elle est asphyxiée dans son être. Or, il n’y a pas plus cruel que de destituer un individu de l’amour et le respect qu’il a envers lui-même.

Une personne manquant de dignité est en danger : elle ne vit pas, elle existe et se cantonne à fonctionner.

D’ailleurs, les nazis, que leur souvenir soit effacé, avaient humilié (et le mot est faible) nos frères juifs dans ce but.

Rabbi Na’hman a beaucoup insisté sur cette notion de respect et de Dere’h Erets car à défaut, aucun élément ne peut exprimer la splendeur, la elokout (divinité) qu’il recèle.

Dans la suite de la Torah 54 du Likoutey Hala’hot, Rabbi Na’hman insiste sur la notion de joie. À ce titre, il enseigne que la racine du mal ne provient que de la tristesse. Si la tristesse était éradiquée du monde, la source du mal serait tarie.

N’attendez pas d’être heureux pour être joyeux, car vous aurez toujours des raisons d’être tristes. Choisissez d’être joyeux, et si cela vous est pénible, choisissez de chercher la joie, malgré les orages, malgré les tempêtes…