Récupération de l’idéal par le monde de l’oubli (16/06/20)

Description du cours:

Alors le vice-roi part à la recherche de la princesse disparue. Non seulement celle-ci lui fait passer des épreuves de taille, auxquelles il échoue littéralement, mais les sommités qui l’entourent le dissuadent d’y parvenir un jour.

Face à des échecs de cette envergure, un seul constat s’impose : cette recherche ne rime à rien. Logiquement, le vice-roi devrait s’arrêter. C’est qu’il y a autre chose à faire dans la vie que de chercher quelque chose d’introuvable !

Pourtant, le vice-roi a compris une chose capitale : l’essentiel, c’est la volonté. Je n’y arrive pas, mais je continue à essayer, car c’est là l’expression de mon vouloir.

” Mais monsieur, puisque nous les géants, les animaux et les oiseaux vous disons que ça ne sert à rien de continuer à chercher, rentrez donc chez vous ! ”

” Vos remarques m’importent peu, je veux, c’est tout ”.

Et c’est précisément dans ce décor de désespoir que, contre toute attente, un petit vent arrive et que la solution apparaît, étincelante, bouleversante, épatante.

מאין יבוא עזרי !

Du néant viendra mon aide !

C’est cela qu’Hachem attend de nous. Continuer lorsque tout semble perdu. Hachem veut délivrer le monde par le mérite de personnes qui essaient encore lorsque tout laisse présager que cela ne sert à rien, car c’est là l’expression de notre véritable amour.

Pourquoi en est-il ainsi ?

Parce que pour toucher la Torah de l’infini, il faut avoir utilisé toutes ses flèches, dépasser le cadre de la logique, arriver à un point de non retour. Il faut en avoir fini pour toucher l’infini.
Avraham essayait-il de comprendre pourquoi il devait sacrifier son unique fils, duquel lui était promise une descendance ? Non !
Plus nous approcherons de la fin des temps, plus les événements défieront toute logique, plus nous devrons développer la foi et le vouloir plutôt que la compréhension et le pouvoir ! Gagner, nous gagnerons, car Rabbi Na’hman l’a certifié, mais nous y parviendrons au moyen du vouloir et de la foi et non par nos capacités et notre intellect !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 16.6.20.

Les Contes de Rabbi Nahman: "La Princesse disparue" cours n°13 (16/06/20)