Rabbi Nahman: » Le prince en pierres précieuses » cours n°7 (07/01/21)

Description du cours:

Durant toute son existence, Rabbi Na’hman a fourni une Avodat Hachem irréprochable, parvenant ainsi à l’excellence. Mais, explique Rabbenou, notre maître ne s’en est jamais contenté. Tous les jours de son existence avaient pour unique dessein la progression dans le service divin, peu importe le niveau atteint. C’est la raison pour laquelle Rabbi Na’hman est décédé très jeune : voulant se hisser à des sphères davantage élevées, ce dernier devait abandonner son enveloppe corporelle qui le freinait dans son service divin. Plutôt quitter ce monde et continuer à travailler dans le ciel afin de trouver des remèdes davantage développés pour soigner les âmes, plutôt que de rester parmi elles et stagner dans l’aide qu’il est possible de leur apporter !
Pourquoi sommes-nous particulièrement attachés au tsadik et ne nous lions pas directement à Hachem ? Après tout, être connecté à papa, c’est plus pratique que de passer par un intermédiaire ! La réponse est simple. Étant des êtres humains, nous présentons la caractéristique d’être des entités finies et limitées. Nous sommes limités dans notre corps, par exemple. De même, notre esprit ne peut saisir certains concepts. C’est bien la preuve que celui-ci a une dimension limitée.
Ainsi, puisque notre corps et notre esprit sont limités, notre perception d’Hakadosh Barou’h Hou l’est tout autant. Certes, nous pouvons nous adresser à Hachem directement, et nous devons le faire ! Mais l’attachement à Rabbi Na’hman, qui demeure un être humain, alloue à l’homme la possibilité d’appréhender le divin avec aisance, comme si le tsadik était un tremplin menant à Hachem. Par exemple, les enseignements de Rabbi Na’hman nous rapprochent d’Hachem, car ils sont énoncés dans une langue que nous comprenons. Autre élément important, et qui explique la raison pour laquelle nous sommes particulièrement attachés à Rabbenou, Rabbi Na’hman a reçu un don d’Hachem : celui de pouvoir connaître les tréfonds de l’âme de chacun et de lui délivrer un message divin adapté à son identité réelle, à sa sensibilité et à sa spécificité.
En d’autres termes, s’attacher au tsadik permet de comprendre le divin dans un langage humain ! La paracha de cette semaine illustre parfaitement cette notion puisqu’Hachem envoya Moché Rabenou afin de délivrer les Bnei Israël. Hachem ne pouvait-il pas sauver sa propre progéniture ? Bien sûr que si ! Mais cette dernière avait besoin d’un intermédiaire humain entièrement annulé devant Hachem afin de capter les énergies divines !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 7.1.21.

ABONNEZ-VOUS à notre chaîne YouTube, c’est GRATUIT et ça aide la diffusion de lumière dans le monde https://bit.ly/3gPa6jX

Pour tous nos services visitez notre SITE https://breslev.fr/

Retrouvez nous tous les jours en LIVE de 12h00 à 13h00 (France) et de 2h00 à 3h00 la nuit (France) Sur FACEBOOK https://www.facebook.com/breslev.fr/?ref=bookmarks
Sur YOUTUBE chaîne http://www.youtube.com/c/breslevifrah.

Rav Avraham Ifrah sur http://www.breslev.fr/
Aidez-nous, comme vous le pouvez : https://breslev.fr/dons/

Et si vous ne pouvez pas, alors un sourire nous suffit aussi.

Etude des conseils de Rabbi Nahman de Breslev .Tirés de ses principaux livres (Likoutey Moharan, les Contes, Sefer Hamidot, Sihot Haran) et des écrits de ses plus grands élèves.
Nous parlons simplement des sujets d’une vie qui nous concerne tous parce que nous aspirons tous au bonheur : Etudes et travail, le couple, la recherche de l’autre, les enfants, la famille, Israël et les Nations, l’économie, la philosophie, la Foi, la recherche de D.ieu, le retour à son identité, la Téshouva, la Kabala, la recherche de la vérité et Rabbi Nachman de Breslev…
Des conseils simples et si efficaces qu’ils changent la vie …EN BIEN !

#breslev #Penséejuive #contes