Pourim une maison pour tout le monde. (01/03/18)

Description du cours:

Pourim, signifiant ‘’ comme Pourim’’. Quel parallèle peut-on faire entre ces deux fêtes qui, semble-t-il, tout oppose ?

Lors de Kipour, le Cohen Gadol entre dans le Kodesh Akodashim, c’est- à-dire la partie du sanctuaire la plus sainte.
À Kipour, le Cohen Gadol pénètre dans l’ essence même de la connaissance. C’est grâce à cela qu’il peut obtenir le pardon pour tout le peuple.

À Pourim, nous entrons dans l’essence même de l’ignorance. Il y a du vin, il y a des déguisements, on ne distingue pas le vrai du faux. C’est l’hymne à la plus grande des intelligences : savoir qu’on ignore tout.

Pourim, c’est savoir qu’on a mangé au festin du roi Ahashverosh, que l’on aurait pas du, qu’on faute souvent, mais qu’on fait tout pour sortir la tête de l’eau.

Essav fait tout pour paraître ‘clean’, et dès qu’il en a l’occasion, court vers les fautes. C’est le fameux ‘’ Fais ce que je dis, mais ne fais pas ce que je fais ‘’ d’un philosophe grec très connu.

Par contre, le peuple juif agit à l’inverse. Il a conscience de ses fautes, mais dès qu’il en a l’occasion, fait une bonne action, sans baisser les bras de son attitude précédente.

Pourim, c’est oser dire à Achem ‘’ Je sais que je ne suis pas toujours clean, mais je fais mon maximum pour te rendre la gloire que Tu mérites. ‘’