Pour vivre heureux restons cachés (30/03/20)

Description du cours:

Je souhaitais réagir car suite à des messages de rabanim recommandant de ne plus citer le nom du virus, plusieurs d’entre vous m’ont demandé mon avis sur la question.

Il me paraît évident que ce conseil est fondé. Les mots sont créateurs d’énergie spirituelle qui, à son tour, crée un récipient matériel. Résultat : les mots que nous prononçons changent la réalité ! D’ailleurs, il est défendu de dire des paroles négatives, même pour rire. Par exemple, il est interdit de dire ” je vais te frapper ” pour plaisanter.

Rabbi Na’hman le disait dans les Likoutey Moharan : les volontés et les désirs exprimés par la bouche créent des réalités tangibles. C’est la raison pour laquelle la prière fonctionne ! Ainsi, on veillera à s’exprimer de façon positive en priant pour les malades et en demandant la délivrance.

Enfin, je tenais à insister sur la notion de foi et de joie. Depuis sa création, le monde connut de nombreuses épisodes épidémiques. La Guemara rapporte qu’un jour, Eliyahou Hanavi aperçut le Satan affairé. Intrigué, le prophète l’interrogea quant à ses agissements, ce à quoi le Satan répondit : ” Je m’apprête à répandre une épidémie dans le monde. J’ai reçu l’ordre de tuer 5000 personnes. ” Quelques temps plus tard, au terme de l’épidémie, le prophète constata que 15000 personnes étaient décédées de la maladie. Interloqué, ce dernier interpella le Satan : ” Pourquoi une telle mortalité, ne m’avais-tu pas parlé de 5000 personnes ? ”. Le Satan répondit : ” J’ai eu l’ordre de faire mourir 5000 personnes. Les 10000 autres défunts sont décédés de l’angoisse, de l’affolement et du souci. ”

Mes chers amis, restons dans la joie, conservons notre optimisme et ayons foi en Hachem !