Tous les manques viennent du manque d’Hachem (09/01/2019)

Description du cours:

Sentiment de mal-être ? Dépression ? Ce Dvar Torah est pour vous.

Ressentir l’absurdité de la vie, être touché par une forme de dépression, voire même souffrir d’une dépression, provient de cette petite voix intérieure attirant notre attention sur une autre forme d’existence, plus heureuse, plus vivante, plus riche en vitalité. Cette dernière n’étant pas à notre portée de main, du moins momentanément, notre être semble affaibli dans ses ressources émotionnelles. Or, il n’en est rien, bien au contraire.
Cette petite voix, c’est l’étincelle de vérité dissimulée en chacun de nous.
Éprouver le manque, c’est le gage d’avoir le potentiel de mettre la main sur un trésor de spiritualité. Je souffre car quelque chose d’immense m’attend.
En d’autres termes, souffrir d’un ‘mal de vivre’ signifie que nous ne parvenons plus à fonctionner au travers d’un système articulé autour du mensonge. Le mal-être procède donc – paradoxalement – d’un désir profond d’être.
Quand bien même une personne souffrant de mal-être ne serait pas encore parvenue au but ultime, celui de vivre en conformité avec sa vérité intérieure, avoir conscience que sa douleur participe d’un désir d’être et non d’une maladie, est extrêmement rassurant pour celle-ci.

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 9.1.19.

Pour la refoua chelema d’ Esther bat Rivka et du petit Rephael Gaon mahluf ben mazala.

Fermer le menu