Pessah enfin libérés! (01/04/18)

Description du cours:

Il existe une Mitsva de la Torah d’être joyeux durant la fête. Savoir qu’il existe une telle Mitsva est susceptible de nous oppresser, de nous forcer à éprouver un sentiment qui n’est pas le nôtre. Au contraire, il ne faut pas se sentir oppressé par cette Mitsva. Au final, cela entraîne la tristesse ! Il est nécessaire de se sentir libres, détendus, et sans poids sur les épaules. Comment ? En sachant que là-haut, on se bat pour nous. Là-haut, un tsadik se tient et fait absolument tout pour nous faciliter la vie.

Il est enseigné :’’ il y a quelqu’un qui fait pour nous tous les tikounim nécessaires à chaque instant’’. Cela signifie que le tsadik se bat pour nous à chaque instant. Notre seul devoir afin de recevoir ce cadeau merveilleux, est de renforcer la emouna dans le tsadik. C’est celle qui nous permet d’accéder à cette purification.

C’ est pour cela que le sage de la hagada pose la question ‘’ quelle est cette avoda que VOUS faites ‘’. Le sage fait allusion à la présence d’un tsadik qui s’est dressé et qui est capable de changer la face du monde. ‘’ Pourquoi penser que la avoda ne repose que sur VOUS ? ‘’ dit le sage.

Le tsadik a compris ce qu’Achem veut du monde. Sa vie est consacrée à Achem, et à la réparation des âmes. Ce n’est pas une âme comme les autres. Pas de loisirs, pas de moments pour manger, pour boire, pour dormir. D’ailleurs, les Avot ne dormaient pas ! Ils se battaient sans arrêt pour le monde. Un des exemples est l’épisode de Sodome et Gomorrhe, dans lequel Avraham a tout fait pour sauver les habitants de ces villes.

Alors, qu’attend on-nous pour se reposer sur le tsadik !