Pessah! (31/03/19)

Description du cours:

De nombreuses personnes se rendent auprès de rabanim afin de prendre conseil au sujet de leurs proches, lesquels décrochent de la pratique du judaïsme. Certains aimeraient que leurs proches se renforcent dans la pratique des mitsvot, d’autres qu’ils se sensibilisent à la sagesse de Rabbi Nahman. Les intentions sont louables, mais certaines oreilles semblent avoir des murs… Alors, que faire ?

La règle d’or est et restera l’amour. L’éveil de la conscience passe par la communication entre les cœurs. Le dialogue avec amour est le gage d’être écouté. De la même façon que de nos jours, nous partageons des connexions internet, nous pouvons et devons connecter nos cœurs afin de communiquer.

L’écueil numéro un à éviter est l’adresse de reproches à la personne. Gardons-nous de reprocher la conduite de nos semblables. Ceux-ci sont susceptibles de se braquer davantage.
A contrario, en injectant de l’amour, les vannes s’ouvrent…

Il est rapporté qu’un jour, un papa fit part de sa tristesse au Baal Chem Tov. Son fils s’était éloigné de la Torah et des Mitsvot. Que lui conseilla le tsadik ? De l’aimer davantage.

L’amour, c’est un partage
conscient et inconscient de flux spirituels. De la même façon que nous aimons le tsadik et que, en conséquence, nous nous attachons à lui et sentons sa hachga’ha, l’amour porté à nos proches éveillent des étincelles de conscience. Le partage par l’amour véhicule des énergies. Il dépasse le seuil de l’intellect avec ses beaux discours oubliés en un clin d’œil. Là où il y a de l’amour et de l’affection, il y a une dimension infinie. Aimez vos proches et vous les transfigurerez…

Fermer le menu
×
×

Panier