La joie est l’unique porte de sortie! (14/04/2019)

Description du cours:

Pessa’h approche et nous nous apprêtons à commémorer ainsi qu’à célébrer notre affranchissement de l’esclavage d’Égypte. Quel est l’origine de cet esclavage ?
Il s’agit de la vente de Yossef par ses frères, laquelle a engendré la venue des Bnei Israël en Égypte.

Yossef incarne à merveille la notion d’emouna dans les moments les plus obscurs de notre existence. Humilié par ses frères, orphelin de mère, puis vendu comme esclave, la vie de Yossef est loin d’être un long fleuve tranquille. Les évènements semblent aller de mal en pis lorsque soudainement, Yossef est accusé à tort et jeté comme un vulgaire brigand en prison. À peine la lumière de la délivrance semble-t-elle poindre par sa faculté à interpréter les rêves des détenus, l’un d’eux oublie Yossef et ce dernier voit défiler les années devant ses yeux.

Yossef est l’archétype même de la personne qui aurait toutes les raisons de se lamenter et d’avoir pour leitmotiv la tristesse et la désillusion. Et pourtant, il n’en est rien. Tel un phénix(l’animal, pas la boisson !), Yossef semble renaître de ses cendres. Le secret ? La joie.

Nos sages rapportent que non seulement Yossef était joyeux, celui-ci était מפזז, ce qui signifie qu’il dansait allègrement.

Yossef savait que s’il s’adonnait à la mélancolie, il sonnerait le glas de sa future rédemption.

Non seulement Yossef parvint à se hisser aux sommets de la Sim’ha, il parvint à sublimer ses épreuves, à en faire des tremplins de connexion avec Hachem.

N’oubliez jamais : le but du mauvais penchant n’est que de plonger l’homme dans les abîmes du spleen. Peu importe la nature de l’épreuve, sa durée, son intensité, elle n’a pour but unique que la mélancolie, la dépression et l’angoisse.

Le piège, ce n’est pas l’épreuve, c’est la perte de joie de vivre.

Et si vous pensez être seuls à souffrir, détrompez-vous : tout le monde souffre dans ce bas monde.
La seule différence entre les personnes qui s’en sortent et ceux qui n’y parviennent pas, c’est leur faculté à croire en un avenir meilleur et à préserver leur joie.

Usez de tous les moyens afin de ne jamais sombrer dans la tristesse. Riez, blaguez, souriez, mais ne vous laissez pas happer par la bile noire.

En agissant ainsi, vous parviendrez à voir le bien qui se dissimule derrière votre épreuve. Ainsi, vous vous réjouirez davantage…

Et en étant joyeux, vous serez délivrés…

Fermer le menu
×
×

Panier

Pensons aux pauvres d’Israël pour Pessah

Pensons aux pauvres d’Israël pour

Pessah