Parler ou agir ? Likoutey Halakhot Roch Hodech 5eme partie. www.Breslev.fr

Description du cours:

Parler ou agir ? Roch Hodech 5eme partie sur http://www.Breslev.fr
Un homme vint voir Rabbi Nachman de Breslev pour lui demander une benediction pour ses moyens financiers.
Le Rebbe le réprimanda : ‘”Je suis en train d’abattre des arbres pour faire des chemins de Teshouva dans votre cœur de pierre et toi tu viens m’embêter avec ces bêtises !’’
Arrêtons de consacrer ces précieux moments de prieres : Innovons et prions pour Hachem.
Ouvrons notre bouche pour dire a D.ieu : Je suis la pour toi. Rien que pour toi… C’est ça le vrai et UNIQUE chemin de la teshouva.
On n’oublie trop souvent qu’on fait les mitsvotes pour Hachem.
On prie et étudie par habitude, peur que notre équilibre s’arrête ou par pression sociale. Mais ou est Hachem dans tout ça?
Un jour un breslever est venu habiter dans une ville. Il se levait a hatsote et pleurer dans les rues a chaudes larmes. Les gens de la ville se sont pleins des gémissements en pleine nuit. Peut être le nouveau était il un fou? Ils se sont plaints au Rav. Celui ci l’a convoqué et lui dit :’’ pourquoi te lèves tu en pleine nuit? J’imagine que tu fais hatsote. Mais pour qui te prends tu pour pleurer sur le temple de la sorte?’’. Le breslever lui a répondu : ‘’Khvode HaRav, vous vous avez plein de Torah. Le temple ne vous manque pas. Moi je n’étudie pas. Je suis un ignorant. Si au moins il y avait le temple je pourrais y aller pour voir Hachem c’est pour cela que je me lève et pleure. Pour un ignorant comme moi, le temple me manque beaucoup.’’ Le Rav s’est dit ‘’qu’ai je fait de ma torah? Je l’ai prise pour moi. Pour mon confort. Mais j’ai oublié que je fais tout ça pour Hachem. Ce Rav est devenu un véritable breslever par la suite. Voila comment nous devons être. Nous devons toujours nous rappeler que l’on fait tout pour Hachem. Comment? Par la téfila. Prier avant de faire une mitsva ou prier pour arriver a faire une mitsva qu’on ne fait pas encore. Mais dans tout les 2 cas prier. Que l’on fasse ou que l’on ne fasse pas. Hachem a déplacer la date de Soucote pour ceci. Normalement la fête aurait dû tomber en Nissan. A ce moment il fait beau et ce serait un plaisir de se retrouver dans une cabane au printemps. Hachem l’a déplacée pendant la saison des pluies pour nous rappeler qu’on ne fait pas les mitsvotes pour le ‘kif’ mais pour Lui. En priant avant de faire une mitsva c’est ce que l’on fait. Hachem aide moi a faire cette mitsva pour toi’. Lorsqu’on n’arrive pas a faire la mitsva alors on prie pour y arriver, et contrairement aux apparences, ce niveau est encore plus élevé..Lorsqu’on fait, il y a un certain égo personnel. On tombe un peu sous l’emprise de Essav le chef de l’action. עשו vient de לעשות. Il y a une certaine orgueil lorsqu’on arrive a faire. Par contre lorsqu’on prie sincèrement pour arriver a faire, Hachem nous compte la mitsva comme si on l’avait faite sans avoir cette empreinte de Essav. Bien-sure il ne faut pas s’exempter de ce qu’on peut faire. Néanmoins saches que lorsque tu ne peux vraiment pas faire et que tu pries sincèrement pour faire, tu es au plus haut. C’est le principe de moussaf. On ne peut plus offrir ce sacrifice aujourd’hui et pourtant saches que la téfila de moussaf avec ta bouche est au dessus du vrai sacrifice lorsque nous pourrons le faire. Profitons de ces derniers moments avant Mashiah pour prier sur ce qu’on ne peut pas faire. Bientôt il sera trop tard pour ceci…
(Likoutey Halakhot Roch Hodech 5 20160205 0300.mp3)

COURS AUDIO
La version audio n’est pas disponible pour le moment