On est mieux après la Téchouva qu’avant la faute. Thora 49-106, Avraham Ifrah : www.Breslev.fr

Description du cours:

La “faute” vient d’une conception grossière de la lumière, comme si vous prenez un enfant qui commence à manger : Il se salit mais ne sait pas manger autrement.
Lorsque que quelqu’un faute, c’est qu’il cherche la lumière, mais son attitude est rustre.
On le voit avec le Roi David : Bat Shéva était vraiment son épouse mais il devait attendre un peu….
Comme Rabbi Nachman le dit : Le Yetser Ara des Tsadikim c’est de vouloir aller trop vite.
Pour nous notre Yetser Ara c’est de prendre la lumière dans un vêtement dégoûtant. Mais lorsqu’on fait Techouva après la faute on prouve que c’est le vrai que l’on cherche et à ce moment notre conception se raffine et on peut recevoir une lumière beaucoup plus grande et de façon noble et distinguée, comme un enfant lorsqu’il saura mieux se tenir lorsqu’il mange, on lui donnera des mets raffinés avec des goûts délicats.
C’est pour cela que lorsque l’on fait téchouva nos fautes se transforment en mérite : Nous prouvons notre recherche honnête de la verite, mais de facon grossiere…
(Likoutey Moharane 49 Leçon 106 20160630 1200.mp3)