Ne pas vendre le Bien qui est en nous! (20/03/19)

Description du cours:

” Nos ancêtres les gaulois… ”

Essav est le symbole même de la connaissance au mauvais sens du terme. Il s’agit d’une connaissance vide, morne, sans relief, qui n’a pour seul dessein de nous occuper la mémoire vive et de nous déconnecter de la vitalité d’Hachem. À l’école, nous apprenions des choses qui n’avaient pas d’importance réelle dans notre vie. Les détails approfondis de l’histoire en sont un bel exemple. Si, au moins, avions-nous appris quelles déductions tirer de ces récits historiques ? Triste constat : la majorité de ce que notre mémoire renferme n’a presque pas d’utilité dans notre vie quotidienne de juif.
A contrario, la connaissance du cœur, elle, n’occupe pas énormément de place et ne s’oublie jamais.
Qui nous a appris le principal ? Comment trouver son conjoint, comment élever ses enfants, comment rester joyeux ? Personne. Et pourtant, n’est-ce pas la base de notre existence ? La connaissance intellectuelle n’a-t-elle pas pour but de parachever la connaissance du cœur ?
L’exil se poursuit, nous nous situons à présent dans la 50e porte d’impureté. Dans la 50e porte, la logique n’a plus d’emprise. Tout n’est que connexion, qu’intuition. Car c’est précisément cela, le chemin de la vie : être connecté, et non être un savant…