Ne pas intervertir foi et vérité (12-03-018)

Description du cours:

Emet et Emouna vont de pair.
Plus le degré de Emet est élevé, plus le degré de Emouna est élevé.
Plus on a conscience d’une façon de voir les choses, plus on va la vivre et y croire davantage.
Le problème est que certaines personnes font une sorte de ‘’lèche-vitrine’’ avec le emet. Ellez consultent plusieurs avis, plusieurs ashkafot, visions, mais ne choisissent aucune voie. Il y a une multitude d’avis dans la Torah, une multitude de façon de vivre la vérité. Mais il faut choisir pour avancer. Sinon on stagne et on est plus dans le emet.
Le lèche-vitrine, c’est fait pour les gens qui ne veulent pas acheter, qui ne veulent pas adhérer. Ce sont ceux qui tournent le plus dans les magasins qui n’achètent pas. Une personne qui vient pour acheter un article, elle sait ce qu’elle veut, elle cherche son article et passe en caisse.
Les personnes qui font du leche-vitrine auront du mal à trouver le emet dans sa forme la plus développée. Car la vérité la plus profonde nécessite une recherche poussée. Cela nécessite d’ouvrir son cœur, de creuser, parfois même de se heurter à des épreuves.

En effet, il existe des vraies croyances font les résultats sont difficiles ! Et des fausses croyances dont les résultats sont merveilleux.

Ce qui est capital pour chercher la vérité, c’est ouvrir son cœur et creuser. Rabbi Nahman a enseigné que la vérité existe, et que tout individu qui la cherchera la trouvera. Personne ne cherche sans la trouver. Si on ne trouve pas, c’est qu’on n’a pas assez cherché.

Plus la recherche du Emet est approfondie, plus la emouna l’est aussi.

C’est pour cela qu’on enseigne que le zivoug est suivant le degré de emouna de la personne, et pas uniquement suivant le destin. Si tu cherches une vérité laamito, profonde, on t’enverra la personne qui sera en corrélation avec ton niveau de croyance.

Rabbi Nahman ajoute que nombreuses sont les personnes qui se rendent à Ouman. Certaines y vont pour une bénédiction, d’autres pour étudier. Mais certains viennent pour s’attacher au tsadik. Et lorsqu’on est dans cette dimension, on ne peut que vivre de façon transcendante.