Ne jouons plus au malade imaginaire (5-05-19)

Description du cours:

Imaginez le scénario suivant. Vous êtes employé dans un magasin de chaussures, en compagnie de quatre autres employés, lorsqu’au milieu de votre journée de travail, votre patron vous réunit et vous fait l’annonce suivante.
” Chers employés, nous avons besoin de vendre 500 paires de chaussures en une semaine. La tâche est lourde, voilà pourquoi chacun devra prendre sur lui de vendre 100 paires de chaussures cette semaine. Je reviens à la fin de la semaine. Je compte sur vous pour que le stock soit vendu.”

Votre cœur bat la chamade car vous le savez : vendre 100 paires de chaussures en si peu de temps est impossible.

Mais impossible n’est pas juif.

L’un de vos collègues s’avance et dit :” Les amis, n’ayez pas peur. Je suis un vendeur hors pair. Je vais remplir l’objectif et ce, à moi tout seul. Vous pouvez rentrer chez vous. Vous n’avez qu’à me faire confiance.”

Tel est le message de Rabbi Na’hman de Breslev : נצחתי. גמרתי. ”J’ai vaincu et j’ai gagné. À moi seul, j’ai réussi à faire le travail de l’humanité pour que la Gueoula soit signée. Maintenant, ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle n’arrive. Ce n’est qu’une question de traitement du dossier, mais il a été accepté. Le temps de ramener encore quelques personnes et c’est fini. Vous pouvez être tranquilles. Appuyez-vous sur moi.”

Pour reprendre l’exemple précédent, les vendeurs peuvent se dire : “Nous n’avons pas travaillé, nous ne méritons pas de salaire”. Quelle importance qui a vendu les chaussures ? Elles ont été vendues, c’est là le principal. Rabbi Na’hman a promis qu’il avait décroché la Gueoula et nous allons en profiter.

Alors, que reste-t-il à faire ? À attendre les bras croisés ? Non. Il faut faire confiance au Tsadik.
De la même façon que les employés ont eu confiance en leur collègue et sont partis chez eux, nous nous appuyons sur le Tsadik.

Vous voulez aider le Tsadik à accélérer la venue de la Gueoula ?
Accomplissez ses conseils.
Tikoun Haklali, ‘Hatsot, Hitbodedout, Ouman.
C’est un réel travail !
Se lever à ‘Hatsot ce n’est pas toujours facile !

C’est inédit, c’est étonnant, c’est prometteur… c’est pourtant vrai. Vous l’aviez rêvé, Rabbi Na’hman l’a fait !