“Mon petit feu brûlera jusqu’ au Mashia’h” (01/09/19)

Description du cours:

Je t’ai amené un beau cadeau : la honte.

Dans la Torah 6 du Likoutey Moharan, Rabbi Nahman enseigne les notions propres au mois d’Elloul que nous devons travailler (les Kavanot d’Elloul).
L’une d’elle n’est autre que le sentiment de honte, appelé Bizayon.
N’est-ce pas étonnant ? En effet, chaque matin, nous prions pour qu’Hachem nous protège de toute forme de honte. Au delà du fait que ce sentiment soit désagréable, nos sages l’ont affirmé : faire honte à son prochain relève du meurtre ! En d’autres termes, le sentiment de honte est si blessant qu’il tarit les ressources émotionnelles d’un individu au point de presque l’en priver, ce qui revient à un meurtre émotionnel. La personne est certes vivante physiologiquement parlant, mais elle est détruite dans son être.
Comment, dans ce cas, la honte est-elle associée au mois d’Elloul et à ses Kavanot ?
Rabbi Na’hman explique que lorsqu’une personne a honte, le ventricule gauche du cœur, qui correspond au mauvais penchant de l’homme, se vide de son sang et remonte à la tête (ce qui explique le rougissement d’une personne honteuse).
Rabbi Na’hman ajoute que lorsqu’une personne a honte, elle doit se taire dans son cœur et sa bouche. Pour quelle raison ? À ce moment là, le mauvais penchant ” en prend un coup ” et l’homme est purgé et mérite l’honneur d’Hachem. De plus, ses ennemis sont éliminés !
Comme Elloul est le mois propice à la Techouva, quel plus beau cadeau d’être purgé de son mauvais penchant et d’enfin pouvoir se rapprocher d’Hachem !