LOS ANGELES Famille GUETTA 10-11-018, R.Ifrah

Description du cours:

Les parents ont tendance à féliciter leurs enfants pour leur réussite. Évidemment, quoi de plus naturel. Mais au-delà de la fierté qu’un parent éprouve à l’égard de son enfant, il est absolument nécessaire de valoriser l’enfant en soi. Le message principal est clair :”Ce n’est pas ta réussite que j’aime, c’est toi que j’aime. Que tu réussisses ou pas, je t’aimerai tout autant”.

À ce sujet, le rav Ifrah raconte avec émotion ce moment lors duquel il dut annoncer à son père son redoublement à l’école primaire. Le rav se rendit compte à quel point son père continuait de l’aimer, bien qu’il n’ait pu s’inscrire dans ses attentes.

L’amour des parents est nécessaire à l’épanouissement de l’enfant en ce sens qu’il est absolu. Avoir des parents qui nous aiment, c’est avoir la certitude de l’existence d’un amour inconditionnel à notre égard. Et de ce fait, c’est avoir la conscience d’être une bonne personne. N’est-ce pas un repère extraordinaire ? Y a t-il quelque chose de plus fort en terme de sécurité émotionnelle ? Rien ni personne ne pourra faire fléchir notre amour-propre grâce à cela.

Notre relation vis-à-vis d’Achem participe de la même logique. Avoir la conscience de l’amour inconditionnel qu’Achem éprouve envers nous est un gage d’estime de nous-mêmes. Bien qu’étant en exil, Achem ne nous abandonne pas. Quand bien même nous fautons, Achem ne nous porte pas moins dans son cœur.