L’opposition sert à affirmer notre voix intérieure! (25/12/19)

Description du cours:

Afin que le monde se maintienne, une dose minimale de conscience divine doit être entretenue. C’est une sorte de ” Smic spirituel. ” en d’autres termes, si nous voulons que certaines espèces animales cessent de disparaître, que la faim soit éradiquée dans le monde, que les règles de la nature ne soient pas bouleversées, il faut alimenter notre conscience du divin et d’ériger en tant que soldats de la préservation du nom d’Hachem, sortes de ” pense-bête spirituels” qui pensent intelligemment…

C’est la triste raison pour laquelle a chaque génération, des âmes innocentes périssent au nom de la sanctification du nom divin, à la plus grande peine de notre peuple.
En effet, ces âmes pures qui meurent car étant juives ré-alimentent le monde en conscience divine.

Si périr en martyr, à l’image de Rabbi Akiva ou encore des juifs durant la Shoah revêt une dimension révélatrice du nom d’Hachem, vivre suivant les préceptes divins et suivant la conscience d’Hachem participe également de cette dynamique.

Cette révélation du nom d’Hachem peut passer par de simples Mitsvot : le don de quelques pièces à la Tsedaka en est une belle illustration.

Soyons responsables, augmentons notre conscience d’Hachem, chacun à son échelle, en fonction de sa spécificité et sa singularité !

Et que nous n’ayons jamais besoin de sanctifier le nom divin dans la douleur et dans la perte, mais toujours dans le libre choix et la joie de vivre son identité.