Les pleurs la nuit, la joie le jour (25/10/20)

Description du cours:

Par ici les billets ! 🏧

Lorsque vous avez besoin d’argent, vous vous rendez au distributeur de billets pour en retirer de votre compte, n’est-ce pas ?
Dans la vie, c’est pareil, il faut retirer, ou plutôt se retirer. Lorsqu’on se retire, on ”gagne les biftons”, on ressort gagnant.
Que signifie se retirer ? Se retirer quelques minutes de ce monde ! Oser dire : ” Les amis, stop ! Maintenant, c’est l’heure de ma Hitbodedout. Je ne suis pour personne ! ”
Peu importe la durée de votre dialogue avec Hachem, l’important, c’est de se retirer un peu de la course et de fusionner avec le divin et d’épancher son cœur. C’est précisément ces quelques instants qui sont à la source de notre réussite matérielle et spirituelle.
Que faisons-nous le chabat ? Nous nous retirons de la vie professionnelle. Et que dit-on du chabat ? Qu’il est le מקור הברכה, LA source de bénédiction (et aussi la source des repérations).
C’est, paradoxalement, en s’arrêtant quelques moments, en s’abstenant de toute action concrète, qu’on parvient à la réussite.
Se retirer, c’est aussi s’effacer, se mettre de côté, pour donner de soi-même. C’est lorsqu’on donne de soi-même qu’on parvient à être de grands gagnants. Pourquoi nous marions-nous ? Pourquoi avons-nous des enfants ? Pourquoi enseignons-nous à nos élèves ? Précisément pour cette raison ! Si, a priori, gagner implique le fait de recevoir des autres, la Torah nous inculque l’inverse : va et donne de ta personne ! Donnez de votre argent, donnez de votre temps, donnez de votre amitié, donnez de vous-mêmes !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 25.10.20.