Les paroles du Tsadik sont incontournables! (01/06/20)

Description du cours:

La ville d’Ouman est devenue un incontournable lieu de pèlerinage. Il est vrai que Rabbi Na’hman ne laisse aucun cœur (et surtout aucune âme) indifférent. Cependant, certains groupes s’y rendent dans la perspective d’y vivre une aventure originale et se délectent ” du folklore ” : on réalise des segoulot, on donne de la Tsedaka, on prie pour la réussite de celui-ci et pour le zivoug de celui-là, on organise une Afrachat ‘Halla, on achète un petit bracelet souvenir… Le tout ponctué par de beaux moments d’amitié autour de rires, de chants, de balades, lesquels forgent d’inoubliables souvenirs.
Soyons clairs : ces démarches sont louables et nul ne peut critiquer l’initiative de se rendre auprès du Tsadik afin d’accomplir de telles Mitsvot. Le but de notre propos est de souligner que la venue à Ouman ne se limite pas à un pèlerinage classique effectué sur le tombeau d’un Tsadik, jalonné de prières et de don de pièces à la Tsedaka.

Rabbi Na’hman n’est pas un Tsadik à qui l’on adresserait des demandes pour qu’il plaide notre cause auprès d’Hachem, bien qu’il s’agisse aussi de l’une de ses nombreuses cordes à son arc.

Rabbenou est le traducteur du message de la Torah à chaque individu, c’est-à-dire qu’il possède la faculté de nous enseigner l’application pratique du message divin.
En effet, la Torah nous a enseigné la base de l’accomplissement des Mitsvot. Mais le lieu dans lequel nous devons habiter, le conjoint qui nous est destiné, la profession que nous devons exercer, le nombre d’heures durant lesquelles nous devons étudier, la façon d’éduquer nos enfants, c’est-à-dire l’application concrète de la Torah, la Torah ne l’a précisé et pas grand monde ne peut prendre la responsabilité de nous le révéler avec exactitude !

C’est la raison pour laquelle nous nous rendons à Ouman : afin de solliciter la capacité du Tsadik à pouvoir nous guider dans nos choix spirituels et matériels et ainsi, à nous connecter avec Hachem.

C’est également la raison pour laquelle Ouman n’est pas un lieu classique de pèlerinage : en sollicitant l’aide du Tsadik, nous ne sommes pas simplement bénis, mais véritablement guidés vers notre essence en découvrant le message personnel de la Torah qui nous est adressé à nous et uniquement à nous !

C’est aussi la raison pour laquelle chaque mot employé par Rabbi Na’hman doit être considéré comme nous étant personnellement adressé, car tout n’a pour but de nous orienter dans notre vie.