Les outils pour le Mashia’h (20/05/20) | Thora 54 | Breslev.fr

Description du cours:

Cet homme me confia que durant un long moment, celui-ci avait ardemment souhaité monter en Erets Israël mais n’avait pas trouvé les forces nécessaires pour franchir cette étape. Il poursuivit en me confiant ce qui avait provoqué le déclic : un jour qu’il franchissait le pas de la porte, il découvrit avec stupeur et horreur que sa Mezouza avait été violemment arrachée. C’est précisément cet acte de vandalisme qui fit l’effet d’un électrochoc et conduisit ses pas jusqu’en Erets.

Ce récit illustre le fait que parfois, afin de passer à l’acte, l’être humain n’a pas besoin d’être convaincu que l’acte doit être accompli mais bel et bien d’une expérience vécue. Cette expérience permet justement d’acheminer toutes les convictions logées dans l’intellect jusqu’au cœur, qui, à son tour, conduit nos jambes à réaliser l’acte.

C’est précisément ce que Rabbi Na’hman fait à notre égard.
En effet, qui n’a pas conscience de devoir faire Techouva ? Nous le savons tous ! Pourtant, nous avons du mal à passer à l’acte ! Cette conviction est logée dans notre intellect et ne parvient pas à notre cœur !

En nous relatant ses contes, Rabenou nous véhicule des images, des récits, des aventures qui poussent notre cœur à agir. C’est en ce sens que ce dernier disait toujours ” faire Techouva pour nous ” c’est-à-dire nous prodiguer de quoi sortir de l’univers de la théorie pour enfin passer à la pratique.
De même, en nous donnant des conseils concrets (la pratique Hitbodedout, la venue à Ouman, le lever à ‘Hatsot et la lecture du Tikoun Haklali) Rabenou nous insuffle de quoi briser les chaînes de notre esprit et alimenter notre cœur.