Les malheurs commencent lorsque l’on essaye de comprendre (29/03/18)

Description du cours:

Un des signes que l’on n’a pas compris la Torah, c’est qu’elle nous décourage ou nous éloigne d’Achem.

Rabbi Nathan illustre ce propos par un exemple concret. Il peut arriver à un individu de lire un passage dans un ouvrage de torah qui le décourage. Rabbi Nathan explique qu’en présence de telles pensées négatives, il est absolument nécessaire de savoir une chose : celle que nous avons mal compris cet enseignement. Quelle honte y a t-il à pouvoir dire : ‘’Je ne comprends pas’’?
Une parole de torah qui décourage, qui affaiblit les forces spirituelles d’un individu, ne sont pas comprises telles qu’elles devraient l’être.
Une parole de torah n’a jamais vocation à dévaloriser un individu ou à le faire souffrir. C’est tout le contraire.

Pourquoi ces incompréhensions ?

Parce que nous cherchons à intellectualiser la Torah. Nous cherchons à comprendre Achem. Et de façon rapide. Nous cherchons à comprendre son mécanisme. Achem, comment ça marche ?

Imaginez un individu entrer dans une centrale nucléaire et demander quelle est l’utilité de tel ou tel bouton ? Comprendra t-il quelque chose ? Cela est impossible, car le monde du nucléaire est un monde en soi. Ainsi en va-t-il de la Torah.

Rabbi Nahman va même plus loin. À partir du moment où nous cherchons à comprendre Achem, et sa logique impénétrable, Achem brouille notre esprit et nous fait nous tromper. C’est ce qui se passa lors de l’épisode des explorateurs. Ils voulurent ‘comprendre Israël’ et Achem les poussa à l’erreur en leur envoyant des géants et des fruits aux grandeurs disproportionnées. Tu veux comprendre, tu veux tester ma logique ? Tu vas comprendre que tu ne peux pas. Si la Torah affirme qu’Israël est le pays qui nous revient, c’est que nous devons y vivre. Un juif n’est ni marocain, ni américain, ni français. Un juif est lié à Israël. Il n’a rien à voir avec les autres terres. Ce sont des fréquentations, des nations différentes, mais nous n’avons aucun lien avec leur terre. Un juif est lié à Israël par son essence. Plus qu’un lien avec une terre, c’est une configuration spirituelle.