Les Contes de Rabbi Nahman: « L’infirme » cours n°43 (02/12/20)

Description du cours:

Je vous demande de ne pas en rire !

Rabbi Hirshley d’Ostropoli exerçait une profession assez particulière : celle de comique attitré de Rabbi Barou’h de Medziboz (successeur du Baal Chem Tov) ! En effet, d’après les sages de sa génération, cet homme, qui était un véritable Tsadik, était venu au monde dans le but de faire rire les plus grands érudits en torah et ce, dans le but de les maintenir dans la sim’ha et de pouvoir leur permettre de servir Hachem dans la joie.
Un jour, Rabbi Hirshley se rendit chez Rabbi Na’hman. Ce dernier, averti de la profession de ce tsadik, somma ses disciples de s’abstenir de rire aux histoires drôles qui seraient racontées par celui-ci. Malgré cette étonnante demande, les hommes de Rabbenou s’exécutèrent. C’est ainsi que lorsque Rabbi Hirshley se mit à l’œuvre et conta des blagues et autres paroles humoristiques, aucun d’entre eux ne ria. Hélas, au bout de plusieurs minutes, voyant que le public n’était pas réceptif et que ses efforts étaient vains, celui-ci éprouva un sentiment de tristesse. C’est uniquement à ce moment que Rabbenou esquissa un sourire, afin d’apaiser sa douleur.

On ne peut pas rire de n’importe quoi.

Le ton moqueur et, a priori anodin, nous écarte des vraies valeurs de l’existence : le respect de soi et des autres, l’intégrité, la droiture, l’estime etc.

Cet enseignement est particulièrement valable à notre égard, nous, les français. En effet, l’humour français est particulièrement empreint de deux fléaux : la moquerie et la vulgarité. Certaines émissions de télévision ne font que cela, se moquer !

Si Rabbi Na’hman a pris soin de ne pas rire aux blagues cachères de Rabbi Hirshley, a fortiori devons-nous veiller à ne pas prononcer ni écouter de propos moqueurs !

L’humour, ça ne rigole pas !
#breslev #contes# #conscience#