Les Contes de Rabbi Nahman: « L’infirme » cours n°41 (30/11/20)

Description du cours:

Version corrigée :

Pour ramener les égarés auprès de papa, trêve des raisonnements logiques et des démonstrations en tous genres. L’éveil, cela se fait par l’intermédiaire du cœur et non par l’intermédiaire de l’intellect. Ainsi, de nos jours, adhérer à la Torah, c’est se sentir appelé par celle-ci, sentir qu’elle fait partie de nous. En d’autres termes, c’est s’identifier à elle.

Puisqu’il est question d’identification à la vérité, à nous d’enseigner la Torah aux individus par un langage qui leur soit approprié.
Une fois ce langage trouvé, il s’agit de garder à l’esprit que la priorité, c’est l’éveil des cœurs vis-à-vis du fond, pas de la forme. La forme, la Hala’ha, l’application de la vérité, le  »comment », cela vient après, ce n’est qu’une question de réglage, de branchement, c’est-à-dire que cela relève de la technique.

Par conséquent, on veillera à ne jamais présenter la Torah comme une connaissance superficielle mais à susciter l’intérêt de l’autre dans celle-ci. Le but, ce n’est pas d’acquérir du savoir en tant que connaissance sèche, mais de se connecter à une source de vie éternelle et transcendante ! En cela, la Torah ne se lit pas comme un simple livre ou un vulgaire manuel.

D’autre part, on veillera à se détacher de toute agressivité afin de rapprocher les cœurs.  » Ses chemins (de la Torah) sont agréables et ses voies sont paisibles  »!

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 30.11.20

#breslev #contes# #conscience#