Les Contes de Rabbi Nahman: « L’infirme » cours n°40 (29/11/20)

Description du cours:

Qui est assez fou pour croire qu’il a la solution aux problèmes du monde entier ? On ne changera rien ! La seule chose qu’on peut faire pour arranger les choses, c’est parler à Hachem et être joyeux. Pourquoi ? Pour une raison simple : les Tsadikim ont déjà mené le combat de l’humanité et la guerre a d’ores et déjà été gagnée ! Alors, si la guerre a été remportée, pourquoi sommes-nous là ? Et bien parce qu’Amalek existe encore. Mais, rassurez-vous, ce dernier n’a qu’un seul recours : ralentir la victoire, c’est-à-dire gagner du temps. Alors, puisque le combat est déjà remporté et qu’on assiste aux derniers crépitements de ce vilain, on sort son Tikoun Haklali, on se réveille à ‘Hatsot, on va à Ouman et ça viendra. Et surtout, comme vu précédemment, on parle à Hachem et on se maintient dans la joie. Oui, nous avons tous des raisons de ne pas être joyeux. Nous sommes tous plein d’échecs. Mais ne voilez pas votre joie à cause de vos échecs. Les échecs, c’est comme des tunnels. Il y fait noir, c’est désagréable, mais ça nous fait avancer plus vite vers notre destination ! Lorsque vous reculez, c’est pour mieux sauter. Au fur et à mesure que nous appliquerons les conseils de Rabbenou, la Sitra A’hra vomira toutes les étincelles de pureté qu’elle aura volées et la Gueula viendra. Patience ! Ne vous laissez pas impressionner par le mauvais penchant !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 29.11.20
#breslev #contes# #conscience#