Les Contes de Rabbi Nahman: “L’infirme” cours n°24 (05/11/20)

Description du cours:

C’est l’intention qui compte !

Ce qu’Hachem et ses tribunaux célestes prennent en compte avant d’établir un jugement et d’adopter tel ou tel décret, ce n’est ni l’exploit ni la performance, ni le résultat, mais le vouloir. ” C’est l’intention qui compte ”, comme on dit ! Ainsi, ce qui est fondamental, c’est le déploiement d’efforts et surtout, l’honnêteté dans la démarche. Tant qu’on veut, tout va bien, car tout devient possible. Ceci est également valable en terme de paix conjugale (chalom bayit). Les époux ont des défauts ? Pire, ils ont de piètres traits de caractère ? S’ils veulent s’en sortir, s’ils veulent s’améliorer, s’ils désirent honnêtement et sincèrement maintenir une harmonie dans leur foyer, alors la voie est libre et les embûches n’ont pas d’importance. Alors qu’il venait de subir une opération à un âge avancé et que la chaleur était insupportable, Avraham Avinou se tenait à l’entrée de sa tente afin de guetter des invités potentiels. Nos sages expliquent que dans le sens profond, cela signifie qu’Avraham se ” pointait ” devant la porte de la sainteté, même s’il ne parvient pas à y accéder, afin de montrer sa bonne volonté.
Peu importe ce que vous parvenez à accomplir, nous sommes tellement pétris dans des problèmes divers et variés que personne ne peut exiger de nous quoi que ce soit en terme de performance ! Mais le vouloir, lui, est issu du cœur et demeure donc à la portée de tous ! Ainsi, lorsque vous rencontrez une personne qui n’y parvient pas, réconfortez-la, rappelez-lui que seul le vouloir compte.

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 5.11.20
#breslev #torah# #judaisme#