Les Contes de Rabbi Nahman: “L’infirme” cours n°23 (04/11/20) 2 eme partie

Description du cours:

Chatouillons-nous !

Rabbi Na’hman disait qu’à la fin des temps, une personne qui réalisera la Mitsva de Netilat Yadayim avant de manger du pain sera un ‘Hidoush (une nouveauté) à la hauteur du Baal Chem Tov. Étonnant, n’est-ce pas ? Comment comprendre cette affirmation ? Rav Avraham Ben Rav Na’hman nous explique que la Mitsva de Netilat Yadayim est citée à titre d’exemple et que cette phrase ne concerne pas seulement cette Mitsva de l’ablution des mains en particulier. En effet, l’intention de notre maître est de signifier qu’à la fin des temps, les courageux et les courageuses qui ne lâcheront rien malgré leurs contraintes du terrain, leurs zones d’ombre ou encore leurs contradictions, seront à l’image des grands justes d’antan. ” J’ai pu réaliser Netilat Yadayim, splendide ! J’ai fait un peu d’Hitbodedout, magnifique ! ” Ça, mes amis, c’est l’attitude messianique. Nous ne sommes plus sur la rigueur ou la justice mais avons switché sur la miséricorde. C’est le ” mode mendiant.” À la fin des temps, les individus qui tiendront, ce ne sont pas les gens parfaits mais les gens imparfaits qui garderont en mémoire leurs points positifs et leurs zones de lumière, même s’ils ne sont pas légion. Ce sont tous ceux et celles qui se lèvent pour ‘Hatsot même si en journée, ce n’est pas bien glorieux. Ce sont ceux et celles qui fument chabat mais continuent à se rendre à la synagogue, parce qu’on ne détruit pas le bien qui est en soi sous prétexte qu’une certaine cohérence ou logique serait de mise. Ce sont les cordonniers et les cordonnières qui n’ont pas honte de leurs chaussures à trois coins et gardent en tête le principal : la persévérance et la joie. Souriez, riez, chatouillez-vous s’il le faut même, mais restez joyeux et n’abandonnez pas…

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 4.11.20.