Les Contes de Rabbi Nahman: “L’infirme” cours n°11 (19/10/20)

Description du cours:

Chacun le sait : le Limoud Torah constitue la pierre angulaire de la Torah. Nos sages affirment même que la réalisation de ce commandement équivaut à l’accomplissement de tous les autres commandements de la Torah. Etudier, c’est le Pérou spirituel !
Néanmoins, étudier, ce n’est pas tout. Il faut, d’une part, s’identifier à la Mitsva en elle-même, c’est-à-dire ” se trouver ” dans l’objet de son étude et se sentir lié à l’étude en question et, d’autre part, savoir déduire les enseignements adéquats de chaque étude, car les erreurs d’interprétation sont, malheureusement, des écueils courants.
Comment s’identifier ? Comment opérer des déductions de façon correcte ?
Soyons honnêtes : la Torah est un puits sans fond de sainteté tandis que nous… nous sommes, hélas, le produit de notre société. Comment s’identifier à la chose la plus sainte quand notre esprit est plus porté sur les films de Netflix que sur la dernière hala’ha du gadol hador ?
Comment tirer des enseignements saints lorsque les médias ne cessent de nous ressasser des concepts étrangers ? Les sans-papiers, l’écologie, les élections, les publicités pour la nouvelle voiture à la mode…
Comment s’y retrouver parmi tout ça ? Comment progresser ?
Pour correctement s’identifier à l’enseignement divin, nous avons besoin d’être animés d’un souffle divin. Pour cela, nous nous attachons au Tsadik qui, lui, parvient à éveiller notre âme. En effet, en revigorant notre âme, celle-ci se connecte à l’enseignement de la Torah. Résultat : nous sommes à même de s’identifier à cette dernière. Le Tsadik est une sorte de Modem spirituel !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 19.10.20.

Les Contes de Rabbi Nahman: "L'infirme" cours n°11 (19/10/20)