Les Contes de Rabbi Nahman: “La Princesse disparue” cours n°42 (29/07/20)

Description du cours:

Ne te fie pas aux apparences !

Parfois, les circonstances de la vie sont prometteuses, la vie semble nous sourire, comme si la roue avait enfin tourné. Mais, explique Rabenou, à l’image de la princesse résidant dans un merveilleux palais et pourtant prisonnière du sinistre Lo Tov, les circonstances agréables ne sont pas toujours synonymes de Émet, de vérité. ”Tout ce qui brille n’est pas forcément d’or”, comme le disent les israéliens.
Prenons un exemple concret. L’acceptation d’un enfant dans une prestigieuse école de renom, recommandée par l’ensemble des rabanim, peut engendrer de désastreuses conséquences sur ce dernier sur le plan spirituel. De même, l’achat d’une magnifique maison à un prix attractif peut s’avérer être une erreur et source de soucis matériels comme spirituels.
Ainsi, ce que notre intellect perçoit comme bénéfique ne l’est peut être pas.

A contrario, certaines expériences douloureuses de l’existence sont gorgées de connexion au divin, de dépassement de soi et de renforcement et donc de vérité. C’est la lumière dans l’obscurité. Par exemple, des prémices chaotiques voire désastreux dans la vie d’un couple peuvent annoncer un magnifique foyer.

Par conséquent, ce qui est vraisemblablement agréable n’est pas toujours synonyme de vérité et ce qui est apparemment désagréable peut s’avérer être une montagne en or sur lequel s’érige un château de pierres précieuses…

Évidemment, il peut arriver que l’agréable et le Émet se rencontrent. De même, le désagréable peut s’avérer être synonyme de mensonge !

Alors, que faire ?
Prier !
Dialoguer avec Hachem !
Demander l’aide du Tsadik !
C’est ainsi que nous sécurisons nos choix de vie, car qui peut encore se baser uniquement sur son sens logique ?

Par conséquent, lorsque les situations difficiles pointent à l’horizon, prenons du recul. Peut-être s’agit-il d’une merveilleuse augure cachée derrière un voile. Peut-être est-ce même la meilleure chose qui ne nous soit arrivée dans notre existence ?

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 29.7.20.

Les Contes de Rabbi Nahman: "La Princesse disparue" cours n°42 (29/07/20)