Les Contes de Rabbi Nahman: “La Princesse disparue” cours n°40 (27/07/20)

Description du cours:

Dans un foyer, la femme semble pauvre dans ce sens où elle dépend de son mari pour la Parnassa mais aussi pour avoir l’attention dont elle a besoin.
En réalité, tout cela n’est qu’illusion. En effet, la femme représente la présence divine au sein de son foyer. Lorsque l’homme pourvoit à ses besoins, c’est comme s’il comblait la présence divine. Lorsque la femme demande à son mari de l’argent pour tel ou tel achat, c’est un couronnement d’Hachem qui se réalise. Après tout, le mari est-il la source de l’obtention de la Parnassa ? Pas du tout ! Sa force provient d’Hachem ! Lorsque l’homme signe sur la Ketouba qu’il s’engage à subvenir aux besoins divers de l’épouse, a t-il l’assurance d’y parvenir ? Non ! Mais ce qu’il a, c’est la foi en Hachem dans le fait qu’il lui donnera de quoi assurer son rôle…
Une épouse qui veut être aimée par son mari doit reconnaître qu’il pourvoit à tel et tel besoin, car en cela, celui-ci se sentira valorisé. Pourquoi ? Parce qu’il aura le sentiment d’assurer son rôle de représentant d’Hachem. Conséquence : en retour, il l’aimera.
Ainsi, l’attitude glorifiante de la femme envers son mari est le catalyseur de l’amour entre les conjoints !
ABONNEZ-VOUS à notre chaîne YouTube, c’est GRATUIT et ça aide la diffusion de lumière dans le monde https://bit.ly/3gPa6jX
Pour tous nos services visitez notre SITE https://breslev.fr/
Retrouvez nous tous les jours en LIVE de 14h00 à 15h00 (France) et de 2h00à 3h00 la nuit (France) Sur FACEBOOK https://www.facebook.com/breslev.fr/?…
Sur YOUTUBE chaîne http://www.youtube.com/c/breslevifrah.