Les Contes de Rabbi Nahman: “La Princesse disparue” cours n°17 (22/06/20)

Description du cours:

Pour aller au cours directement cliquez-ici: 09:00
Alors qu’il part à la recherche de la princesse, le vice-roi faute en consommant du fruit défendu et de la boisson. Or, le conte précise bien qu’au fur et à mesure de ses fautes, la princesse devient de plus en plus difficile à retrouver, si bien que même les géants, faisant allusion aux pointures du monde de la Torah, lui assure de courir vers un échec. Malgré tout, à chaque défaite, le notre téméraire vice-roi semble plus motivé que jamais à parvenir à sa princesse. En d’autres termes, lorsqu’il n’a pas encore fauté et dispose encore de la possibilité de libérer la princesse, celui-ci échoue, sombrant dans la passion de la boisson et de la nourriture. Mais, une fois les plus grands écarts commis, c’est-à-dire une fois que tout semble perdu, ce dernier se met à la chercher, plus encouragé que jamais ! N’est-ce pas de la folie pure !

Le passage durant lequel le vice-roi continue à chercher la princesse malgré ses fatales erreurs de parcours fait allusion à cette pénible étape au cours de laquelle nous faisons face à un triste constat d’échec. ”Durant toute ma vie, j’ai échoué à de multiples reprises”. C’est précisément à ce moment que nous devons amorcer notre Techouva, en faisant preuve d’humilité, de courage, de persévérance et en ne renonçant pas, malgré la contradiction manifeste à laquelle nous nous heurtons.

Continuer à vouloir même sans pouvoir, voilà la clef de la réussite.

Résultat : non seulement la princesse est délivrée, mais les géants qui, initialement, nous dissuadaient dans notre quête, nous aident à la retrouver, c’est-à-dire que toutes nos erreurs sont transformées en mérites !

La Torah nous rapporte un concept qui illustre parfaitement cette notion : il s’agit de Pessa’h Cheni. Alors que certains Bnei Israël furent impurs lors de la fête de Pessa’h, ceux-ci formulèrent une demande auprès de Moché Rabenou afin de pouvoir offrir le sacrifice de Pessa’h à un moment ultérieur. Hachem leur offrit alors la possibilité de le réaliser le mois suivant, le 14 Iyar. La fête de Pessa’h n’était-elle pourtant pas déjà passée ? Ces individus ne devaient-ils pas simplement renoncer ? Imaginez-vous vous présenter avec une telle doléance, quelle audace ! Après tout, leur impureté n’était que leur propre responsabilité !
Observez la puissance de la volonté des hommes ! Remarquez l’impact de la simple bonne volonté ! Celle-ci a le pouvoir de ” créer ” une Mitsva qui n’était même pas prévue à la base !

Combien de personnes ont-elles malheureusement renoncé à leur princesse ? Combien d’individus ont-ils baissé les bras dans leur lutte pour préserver leur chalom bayit ? Combien ont-ils désespéré dans l’éducation de leurs enfants ?

Réveillez-vous !! Quand tout semble fini, tout commence !!

N’y a-t-il pas plus grand ‘Hizouk que cela ?!

ABONNEZ-VOUS à notre chaîne YouTube, c’est GRATUIT et ça aide la diffusion de lumière dans le monde https://bit.ly/3gPa6jX

Pour tous nos services visitez notre SITE https://breslev.fr/

Retrouvez nous tous les jours en LIVE de 14h00 à 15h00 (France) et de 2h00à 3h00 la nuit (France) Sur FACEBOOK https://www.facebook.com/breslev.fr/?ref=bookmarks
Sur YOUTUBE chaîne http://www.youtube.com/c/breslevifrah.