Les Contes de Rabbi Nahman: “La Princesse disparue” cours n°10 (11/06/20)

Description du cours:

Pour aller au cours directement cliquez-ici 19:00
Alors que sa recherche après la princesse disparue dure depuis un long moment, le vice-roi parvient à un désert. Là-bas, il y fait la rencontre d’un géant qui, immédiatement, le dissuade dans sa quête : “On t’a sûrement raconté des sottises, car de telles choses n’existent pas”. Loin de se laisser impressionner, notre courageux vice-roi insiste : “Cela existe, c’est sûr, cela doit se trouver quelque part”. Son insistance s’avère payante : “Puisque tu insistes, je vais t’accorder une faveur, répond le géant, je règne sur les bêtes sauvages et je vais les appeler. Elles parcourent le monde entier et peut-être l’une d’elles connaît-elle la montagne et le château”.

De ce court passage découlent plusieurs enseignements.
D’une part, il s’agit de souligner que dans le service divin, il n’existe aucune porte close, mais uniquement des gens qui n’ont pas assez essayé. Se décourager, voilà l’échec. Ne pas renoncer, voilà la victoire. Citons à ce titre Rabbi Akiva qui vit cette fameuse pierre creusée par le mouvement régulier de l’eau qui la parcourait et qui en tira un encouragement de taille.
Ne lâchez rien, même si le monde entier vous persuade du contraire !

D’autre part, il s’agit de mettre en relief la notion de volonté et de capacité. Notre vice-roi a le vouloir sans le pouvoir, notre géant a le pouvoir sans le vouloir. À force de supplications et de persévérance, le vice-roi parvient à obtenir une information du géant, c’est-à-dire à utiliser le pouvoir d’une autre personne et à le soumettre à notre volonté.

Voici un immense ‘hidoush : peut-être croyais-tu que lorsqu’on veut, on peut toujours ? Et bien, sois sûr que parfois, on ne peut pas, mais qu’il y a une porte de secours ! Lorsqu’on veut, Hachem place sur notre chemin une personne qui, elle, peut, et nous permet de trouver notre princesse, c’est-à-dire de mener à bien notre entreprise spirituelle.

Cette notion rappelle le lien entre Essav et Yaakov. ” La voix est la voix de Yaakov et les mains sont celles d’Essav ”, nous dit la Torah. Initialement, Essav devait être les mains de Yaakov, la capacité d’application concrète des valeurs véhiculées par Yaakov.

Insistez, insistez et insistez encore !

ABONNEZ-VOUS à notre chaîne YouTube, c’est GRATUIT et ça aide la diffusion de lumière dans le monde https://bit.ly/3gPa6jX

Pour tous nos services visitez notre SITE https://breslev.fr/

Retrouvez nous tous les jours en LIVE de 14h00 à 15h00 (France) et de 2h00à 3h00 la nuit (France) Sur FACEBOOK https://www.facebook.com/breslev.fr/?ref=bookmarks
Sur YOUTUBE chaîne http://www.youtube.com/c/breslevifrah.