Les Contes de Rabbi Nahman: La Princesse disparue cours 52 (13/08/20)

Description du cours:

C’est alors que la princesse disparue prend son foulard et y inscrit un message, caligraphié au moyen de ses propres larmes…
Cette étape du récit veut faire signifier au lecteur que malgré les échecs du vice-roi, la princesse ne reste pas de marbre. La princesse, elle ” travaille aussi ”. Elle ne laisse pas tomber son futur sauveur, même si, à l’instant présent, lui, s’est contenté de manger du fruit et est tombé dans les pommes…
Et, à son réveil, lorsqu’il voit les larmes de sa Bat Mele’h, son cœur se renforce et poursuit sa quête, au-delà de son sentiment de honte, des déserts et des géants. ” N’arrête pas de me chercher, continue, encore, tu y es presque ! ”, dirait la princesse qui sommeille en chacun d’entre nous, si seulement nous tendions l’oreille pour l’écouter.
Et, lorsque la détermination et le courage se tiennent la main, la recherche parvient à son but.
Rabenou le disait : “J’ai vaincu et je vaincrai, j’ai terminé et je terminerai”. À l’image du vice-roi qui trouve la princesse, le Tsadik est arrivé à nous trouver, à nous ramasser, parfois à la petite cuillère… Lorsqu’on sait qu’on ne sera jamais perdu et que quelqu’un viendra toujours nous chercher, quelle tristesse pourrait gagner nos cœurs ?
Si le Tsadik est venu nous chercher, c’est bien le signe que quelque chose d’extraordinaire est dissimulé en nous et est prêt à éclore au grand jour…
Peu importe nos échecs, n’abandonnons pas notre recherche. Le plus dur, c’est de partir à la recherche. Après, tout se fait, malgré les embûches !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 13.8.20.

Les Contes de Rabbi Nahman: La Princesse disparue cours 52 (13/08/20)