Les Contes de Rabbi Nahman: La Princesse disparue cours 46 (05/08/20)

Description du cours:

Rabbi Abalé était un fidèle Breslever et, malgré sa très modeste situation financière, celui-ci décida d’offrir un cadeau à Rabbi Na’hman lorsqu’il en ferait la rencontre au prochain Kiboutz de Roch Hachana (pèlerinage à Ouman en l’honneur de la fête). C’est ainsi que, durant près d’un an, il mit de côté chaque centime afin de pouvoir offrir un présent digne de son Rebbe : un splendide verre de Kidoush en argent jusqu’à pouvoir en faire l’acquisition finale quelques jours avant Roch Hachana.
Hélas, le jour de son départ pour Ouman, d’abondantes averses dissuadèrent les chauffeurs de toutes les calèches de prendre la route (il y a toujours des embûches sur la route d’Ouman !). Désespéré, Rabbi Abalé tenta de convaincre chacun d’entre eux de le conduire à destination mais tous furent unanimes : prendre la route vers Ouman dans de telles conditions météorologiques relevait de la folie. Déçu et attristé, Rabbi Abalé ne savait plus quoi faire. Toutefois, à la vue d’un tel désemparement, l’un des chauffeurs y vit l’occasion de facturer le service à prix fort et proposa à Rabbi Abalé de le conduire à destination. Rabbi Abalé fut contraint de décliner : “Mais je ne dispose pas d’une telle somme. Je suis un homme pauvre… ”. Alors que le chauffeur s’apprêtait à partir, Rabbi Abalé n’eut d’autre choix que de lui proposer le verre en argent en guise de paiement. Après tout, manquer un kibboutz à Ouman était plus regrettable que de s’abstenir d’offrir un cadeau au Rebbe… Le coeur brisé, Rabbi Abalé prit ainsi le chemin d’Ouman, sans que son voyage ne fut troublé. Arrivé à destination, ce dernier se rendit à la synagogue pour l’office de Min’ha de Roch Hachana. L’atmosphère était digne d’un office de Roch Hachana : la crainte du ciel enveloppait la salle et chacun se tenait dans le plus grand silence.
À la vue de Rabbi Abalé, le Rebbe lui dit : ” Grâce à ton verre de Kidoush, je vais pouvoir sortir les yeux du Satan. ”

Dans sa vision prophétique, Rabbi Na’hman avait vu l’exceptionnelle dévotion de Rabbi Abalé. Vivre dans la précarité et économiser chaque centime durant un an pour faire plaisir à son Rebbe n’est pas sans conséquence dans le ciel !

Certes, le Satan s’est emparé du cadeau du Rebbe, mais cela s’est retourné contre lui car, grâce au dévouement d’un fidèle disciple, Rabbi Na’hman a désormais de quoi faire taire ses plus grosses accusations !

Ainsi, même lorsque nos forces sont réduites et les forces du mal particulièrement dévastatrices, offrons ce qu’il y a de plus pur à Hachem : notre dévouement. Rien n’est dévalorisé, bien au contraire !

Extrait du cours du rav Avraham Ifrah du 5.8.20

Les Contes de Rabbi Nahman: La Princesse disparue cours 46 (05/08/20)