Le vouloir est éternel, personne ne peut me le prendre (08/07/2019)

Description du cours:

Vous qui lisez ces lignes, sachez que le simple fait de les lire constitue déjà une bonne action.

Cette phrase a-t-elle attiré votre attention ? Il semble que oui.

Ces paroles sont celles de Rabbi Nahman. Elles veulent signifier qu’Hachem accorde énormément d’importance au moindre petit pas que nous réalisons pour se rapprocher de Lui. Il estime même chacune de nos bonnes volontés. Rabbi Nahman va même encore plus loin ! Hachem accorde de la valeur à notre volonté de vouloir accomplir une Mitsva ! Vouloir vouloir faire le bien, c’est ”quelque chose” aux yeux d’Hachem !

N’est-ce pas étonnant ?
Après tout, vouloir, est-ce suffisant ? La volonté n’a, a priori, aucun résultat concret !

Un athlète gagne-t-il une compétition en enfilant simplement son maillot, avant même le début de l’effort ?

Prenons un exemple concret. Je souhaite me lever à ‘Hatsot mais peine à y parvenir. Je mets mon réveil mais ne me lève pas à l’heure escomptée.

La volonté n’a pas abouti au résultat, mais elle est le fruit du libre arbitre de l’homme. Le résultat, quant à lui, dépend d’Hachem. Ouvrir mes yeux, parvenir à me lever, avoir les forces de prier, tout cela dépend d’Hachem. Vouloir accomplir la Mitsva, cela dépend de mon cœur… Sauf quand Hachem me donne des coups de pouce et m’envoie des pensées de Techouva…

Ainsi, Hachem accorde énormément de valeur au vouloir.

De fait, il ne faudra pas négliger ses bonnes volontés !

Réussir, c’est génial, mais participer, ça l’est aussi. Chez papa, les règles sont plus souples !

Si nous pouvons, faisons ! Si nous avons du mal, voulons ! Si nous peinons encore, voulons vouloir !

Le résultat n’est pas entre nos mains !