Le Tsadik est le père spirituel de toutes les âmes! (13/02/19)

Description du cours:

Un mari ne peut en aucun cas avoir recours à la rigueur vis-à-vis de son épouse. La notion de masculinité dans la Torah est associée au don. Or le don est, par essence, l’antithèse de la rigueur. Ainsi, tout ce qui a trait à la rigueur ne tire pas son essence dans la notion de masculin. La rigueur, au bon sens du terme, tire son essence de la féminité. La femme est rigoureuse dans ce sens où elle a un instinct d’organisation, de transformation des éléments. L’homme, lui, est dans une dynamique de don. Il donne à son épouse et celle-ci assume ses responsabilités, notamment dans la gestion du foyer, l’éducation des enfants etc. C’est la raison pour laquelle il se doit d’être entièrement ‘Hessed avec son épouse afin de lui donner ce dont elle a besoin pour assumer ses responsabilités à son tour. Chaque vendredi soir, nous lisons un texte dans lequel les sages disent que le chef de famille soit s’assurer que le Irouv et le Maasser ont bien été réalisés et les lumières de Chabat bien allumées. Ces paroles se doivent d’être dites dans la douceur. Moché Rabeinou frappa le rocher et perdit son droit d’entrée en Israël. Son âme était pourtant l’âme du messie dans sa génération. La rigueur et la notion de masculin ne font pas bon mélange. Celui-ci court-circuite le bon fonctionnement du foyer et par là-même, du monde.