Fuir le Lachon Hara pour acquérir la vision de l’âme ! (12/03/19)

Description du cours:

L’ écoute de propos médisants représente un réel danger. En effet, lorsque les propos médisants pénètrent notre conscience, celle-ci se retrouve menottée, pieds et poings liés, à des idées reçues. Ainsi, la conscience perd toute objectivité sur la situation. Pire, c’est un monde entaché d’horreurs qui s’esquisse devant nos yeux. Or, d’une part la réalité est toute autre et, d’autre part, cette vision erronée nous propulse inévitablement vers la recherche outrancière des plaisirs.  »Si la vie n’a plus de sens, elle n’a plus ni goût ni beauté, y a t-il d’autre alternative que les plaisirs ? »

À mesure que les propos médisants se répandent, nous accumulons des idées reçues sur nos pairs et revenons indubitablement à faire une croix sur ceux-ci.

Or, l’échange entre les individus est essentiel, puisque nous avons besoin de la נקודת אור, (point de lumière) de chacun d’entre nous afin de révéler l’unicité d’Hachem et de faire venir le Machia’h.

À ce titre, précisons que la venue du Machia’h fut empêchée du temps de Rabeinou précisément à cause de propos médisants.

La pratique de la médisance revient à nous éloigner les uns des autres, à nous éloigner du dialogue, à nous éloigner d’Hachem et de la venue du Machia’h.

La politisation de la religion a également éloigné les individus de l’unicité d’Hachem. « Je fais partie de tel ou tel courant, adieu les autres courants, adieu les autres sympathisants de ces mouvements ». Il y a du bon à prendre chez chacun et il FAUT le prendre.

Choisissons le bien ! 😍💪🏻

Fermer le menu

Pourim

Pour accomplir les mitsvotes obligatoires de Pourim, Matanot Laévyonim et Zekher Léma’hatsit Hashekel