Le fond avant la forme! (25/12/18)

Description du cours:

Certaines personnes s’attèlent avec vigueur à la réalisation de bonnes actions car à défaut, celles-ci éprouvent un sentiment négatif d’impuissance. Si je n’ai pas fait, je n’ai rien fait. Or, l’action n’est que le couronnement de la volonté. Elle vise à parachever l’expression de ma volonté. Le principal réside ainsi dans l’expression de ma volonté. La réalisation d’actions, elle, est accessoire en ce sens qu’elle est tributaire des circonstances.
En réalité, l’excès de zèle dans la réalisation d’actions vient ‘combler’ une crainte vis-à-vis du manque d’authenticité de la volonté. En d’autres termes, le zèle est alors le vecteur d’une bonne conscience. J’ai fait quelque chose de bien, en quantité, alors je suis plein de bonne volonté.

À contrario, une personne animée d’un vouloir sincère sera toujours satisfaite de ses actions, quand bien même celles-ci seraient imparfaites en terme de finition.

La définition de la valeur de l’action ne résulte pas du caractère réussi de l’acte, mais du sentiment de sincérité investi dans celui-ci. J’ai allumé ma ‘hanouccia, elle s’est renversée et les bougies se sont éteintes. Quelle importance ? Hachem mesure l’investissement en terme d’amour et de dévouement. Parfois, l’action est imparfaite, parfois elle est même inexistante. Le principal consiste à émettre une volonté.
Soyez entiers avec votre volonté.

Fermer le menu
×
×

Panier