La Torah du coeur est toujours à jour (03/11/17)

Description du cours:

Attention à la connaissance !
Il est communément enseigné qu’Achem a interdit a Adam de gouter du fruit de l’arbre de la connaissance. Le rav Avraham Ifrah explique le sens du terme « connaissance ». Adam fut mis en garde de ne pas développer une approche de la Torah fondée uniquement sur l’acquisition de connaissances, comme le nom de l’arbre l’indique. Assimiler l’enseignement toranique à la recherche d’informations est une erreur. D’une part, parce que la Torah n’est pas une discipline intellectuelle, dont l’acquisition du savoir nous confie le titre de connaisseur ou spécialiste. Loin d’être cantonnée à la pratique de rituels isolés et occasionnels, la Torah vise à parcourir chaque moment de la vie de chaque juif, au moyen de la pratique de ses mitsvot, afin de tisser un lien indéfectible entre celui-ci et Achem. Le judaïsme est un mode de vie, et non une religion au sens brut du terme. D’autre part, voir dans la Torah le moyen d’acquérir des connaissances représente un danger : cela est susceptible de participer d’un formatage.

Loin de dénigrer l’acquisition d’enseignements, Rabbi Nahman encourage à étudier avec assiduité les préceptes de la Torah. Rabeinou précise simplement que la compréhension vient donner une lumière explicative à l’action, afin de la parachever. La compréhension ne précède pas l’action, mais l’inverse. C’est le sens de la fameuse déclaration « nous ferons et nous comprendrons. » Pour être une Torah de vie, la Torah doit fournir un enseignement mettant sur un piédestal le vécu, et non l’enseignement purement théorique.